E-care

Newel a lancé il y a plus d’un an un projet dans le cadre des investissements d’avenir pour le développement de services numériques pour la santé et l’autonomie.

Solution développée dans le cadre des investissements d’avenir pour le développement de services numériques pour la santé et l’autonomie.

NEWEL s’est engagée notamment aux côté des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) pour développer une plateforme qui automatiserait le traitement de signaux physiologiques afin de détecter, signaler et anticiper de manière précoce les situations à risque de décompensation des patients insuffisants cardiaques et par conséquence, de réduire le nombre de ré-hospitalisations.

Le projet E-care réunit un consortium associant NEWEL, les HUS, l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard, l’Université de Haute Alsace de Mulhouse et le Centre d’Expertise National des Technologies pour l’Autonomie et la Santé CENTICH, de la Mutualité Française Anjou Mayenne.

L'insuffisance cardiaque (IC) est une maladie chronique grave induisant des ré-hospitalisations fréquentes, dont certaines peuvent être évitées par une action en amont. La prise en charge est complexe, longue, souvent difficile et coûteuse. En France, près de 1 million de personnes souffrent d’IC et 120 000 nouveaux cas sont diagnostiqués tous les ans.

Le suivi des patients, par un système de télémédecine, associé à des outils de motivations et d’éducation, permet de diminuer ces ré-hospitalisations, de réduire le nombre total de jours d’hospitalisation, qui croit dès lors que le patient est hospitalisé et in fine d’améliorer la qualité de vie de ces patients.

L’objectif du projet est de développer et d’expérimenter une plateforme « intelligente » pour assurer une surveillance à domicile, à l’aide de capteurs non intrusifs, des patients atteints d’insuffisance cardiaque en stade III de la NYHA. Elle assistera le corps médical en automatisant le traitement des informations issues de ces capteurs afin de détecter et de signaler de manière précoce les situations à risques de décompensation cardiaque.

La plateforme s’articule autour :
* d’une console, installée chez le patient, pour la collecte des signes vitaux ;
* d’outils de description des signaux non stationnaires (issus des capteurs) pour l’association et la synchronisation des mesures
* d’une application centrale de raisonnement et de traitement des données actimétriques physiologiques et médicales basée sur les technologies du web sémantique pour définir en collaboration avec les médecins une ontologie des sons cardiaques et des paramètres vitaux, notamment cardio-circulatoires. Une console, installée chez le patient, permettra de prendre en charge, de collecter, de fédérer et d’intégrer les données issues de différents types de capteurs médicaux non intrusifs. L’ensemble des fonctionnalités sera embarqué sur un dispositif mobile de type tablette PC afin de permettre une plus grande autonomie des patients.

Cette console sera composée :
* d’une tablette de type tablette PC capable de fédérer l’ensemble des capteurs médicaux et de transmettre les informations,
* de capteurs médicaux : tensiomètre, thermomètre, pèse-personne, oxymètre de pouls, à ce jour.